7 février 2012

-  Renault se prépare pour le lancement de la saison 2012 à Jerez à l’occasion des premiers essais hivernaux
-  Quatre équipes sont motorisées par le moteur Renault RS27, soit un tiers du plateau
-  Williams F1 Team rejoint le cercle des équipes motorisées par Renault, au côté des doubles Champions du Monde Red Bull Racing, de Lotus F1 Team et Caterham F1 Team

Renault Sport F1 poursuit ses préparatifs pour le Championnat du Monde de Formule 1 FIA 2012 avec la première des trois séances d’essais hivernaux, qui débute aujourd’hui à Jerez (Espagne). Après avoir présenté leurs monoplaces 2012 à la presse, les quatre équipes partenaires de Renault – Red Bull Racing, Williams F1 Team, Caterham F1 Team et Lotus F1 Team – ont débuté le travail sur la piste.

Les quatre équipes utiliseront la même spécification du moteur V8, le RS27, préparé par les techniciens de Renault Sport F1 à l’usine de Viry-Châtillon. Il s’agit de la 35e saison de Formule 1 pour Renault, qui compte dix titres constructeurs et neuf titres pilotes à son palmarès.

Rob White, directeur général adjoint (technique) de Renault Sport F1 :
Il y a plusieurs challenges intéressants à relever cette année pour Renault Sport F1. Tout d’abord, il nous faut maintenant travailler avec quatre équipes. Cela signifie quatre adaptations châssis différentes, quatre ensembles de procédures à mettre en place… Nous avions déjà beaucoup appris en 2011, lorsque nous étions passés de deux à trois équipes. Nous avons bien fait les choses en mettant en place un dispositif visant à assurer le maintien de notre haut niveau de performance et de notre qualité de service.

L’un des grands défis techniques a été d’adapter le moteur à la nouvelle réglementation concernant les échappements, qui doivent maintenant sortir à l’arrière. Cela met fin aux gaz d’échappements soufflant dans le diffuseur et nous revenons presque aux spécifications 2010. Mais il ne s’agit pas d’un simple retour en arrière, car les monoplaces et la réglementation sur la cartographie moteur ont évolué entre-temps. Nous avons dû retravailler notre façon d’intégrer le moteur à l’ensemble de la voiture… et à quatre dessins d’échappements différents.

Cette nouvelle réglementation va nous permettre de bénéficier d’un surcroît de puissance, de l’ordre de 10 à 20 chevaux par rapport à 2011. La vitesse de pointe devrait logiquement être plus importante. Nous devrions revenir au niveau de puissance de 2009, avant l’apparition des solutions d’échappements soufflés.

En plus de ces changements, nous avons introduit des évolutions mineures destinées à améliorer la fiabilité. L’intersaison nous a permis d’optimiser certaines pièces pour garantir une performance constante, quel que soit le kilométrage du moteur. Nous devrions être en mesure de fournir des V8 à la durée de vie théoriquement illimitée. En moyenne, chaque moteur pourrait être utilisé pendant trois week-ends. Avec 20 courses au calendrier, nous aurons l’avantage de disposer d’une certaine souplesse.

En parallèle, nous avons déjà bien avancé sur la conception du moteur répondant à la réglementation 2014. Quelques pièces ont déjà été testées et le moteur complet tournera sur banc d’essai en 2013.

Nous avons de bonnes raisons d’être optimistes cette année. Ce sera une saison chargée mais nous l’espérons fructueuse.

Jean-François Caubet, directeur général de Renault Sport F1 :
Quand nous avons crée Renault Sport F1 en 2010, nous sommes revenus à notre cœur de métier pour la F1, à savoir la fourniture de moteurs. Trois raisons ont motivé ce choix. Premièrement, nous souhaitions recentrer nos activités pour nous donner les meilleures chances de succès. En second lieu, nous voulions anticiper une réduction des coûts. Enfin, nous voulions explorer des technologies pertinentes pour la grande série.

Nous avons, à ce jour, atteint ces trois objectifs. Sur le strict plan des résultats, nous ne pouvons qu’être satisfaits. Nous avons remporté notre dixième titre constructeurs en trente ans avec Red Bull. La qualité de nos produits et de nos services a également été saluée. Nous mettons en place un plan d’actions pour mieux valoriser notre implication en F1 sur le plan commercial, et nous avons déjà posé de solides fondations.

Nous sommes maintenant tournés vers la saison 2012, au cours de laquelle nous compterons une quatrième équipe dans notre giron. Cela s’ajoute à l’efficacité de notre investissement, améliore notre exposition et assure la pérennité de notre présence en F1.

Cependant, il nous faudra satisfaire chacun de nos clients individuellement. Nous voyons bien que nos partenaires ont des priorités et des stratégies différentes. Nous essaierons de répondre de la meilleure des façons avec la qualité de service qui est la nôtre. Nous n’avons pas de préférence pour un de nos partenaires : la compétition entre les équipes est saine et bénéfique pour la performance globale et le développement de notre moteur, ce qui constitue notre but ultime cette saison.

Retour en haut